L’implication des communes

En dépit de la disponibilité des services de soutien aux personnes sans abri à Bruxelles, le sans-abrisme est un problème croissant dans notre ville. En 2014, plus de 400 personnes dormaient en rue, soit une augmentation de 25 % depuis 2010. Le dénombrement de 2016 a montré que la problématique a encore fortement augmenté, avec plus de 700 personnes vivant en rue. Dans la ville Bruxelles du 21ème siècle, nous croyons que personne ne devrait dormir dans les rues et qu’il est temps de trouver de nouvelles pistes de logement.

Aujourd’hui, il est temps que chaque acteur – concerné de loin ou de près par le problème  – se rende compte de la possibilité, de la nécessité et de l’urgence de mettre fin au sans-abrisme. Il est question de savoir comment s’agencer au mieux entre acteurs  afin que chacun puisse participer à sa résolution tout en favorisant le travail collectif.

Nous pensons que la capitale de l’Europe doit faire partie de ce mouvement global visant à mettre fin au sans-abrisme, et que les communes sont bien placées pour lancer ce mouvement à l’échelle de la Région, même si des contacts ont été pris également avec celle-ci. Les communes détiennent en effet une connaissance et une expertise de leur territoire – notamment grâce aux services de prévention tels que les éducateurs de rue, les agents de quartier – et peuvent ainsi définir des actions concrètes en adéquation avec la réalité de ce territoire.

Il faut en appeler à la responsabilité de chacun et de tous, c’est-à-dire permettre ici aux communes de voir en quoi elles font partie de la solution, et ensuite les convaincre de participer de façon active et consciente à cette solution. L’engagement des communes de la Région bruxelloise peut se décliner en plusieurs pistes concrètes tant politiques – adhésion à la campagne internationale – que pratiques – les conventions avec les AIS, les logements modulaires, les habitats accompagnés, etc.

Aujourd’hui, plusieurs communes et CPAS s’engagent déjà pour la fin du sans-abrisme. Pourquoi pas vous?

La commune de Woluwé-Saint-Pierre s’est ainsi déjà officiellement engagée en signant le mémorandum pour la fin du sans-abrisme. Christophe de Beukelaer, Echevin de l’urbanisme à la commune, s’exprimesur les bienfaits et les retombées positives de la collaboration entre sa commune et la campagne 400Toits:

Capture d’écran 2019-03-20 à 08.54.38

Nous avons besoin de vous – mandataires politiques et fonctionnaires – pour organiser    la fin du sans-abrisme en Région bruxelloise.

Ca commence par votre commune, dans votre commune!

 

Memorandum fin sans-abrisme – FR